Dégustation de vins

Vous êtes amateur de bons vins ou bien plutôt connaisseur ? Quel que soit votre niveau de connaissance dans les vins, une chose est certaine : il est important de bien savoir comment déguster un vin.

Pour ce faire, nous vous éclairons sur les bases de la dégustation, autour d’une bonne bouteille de votre nouvelle collection.

Dégustation de vin : l’intérêt des sens

Le vin doit être considéré à bien des égards comme un élément vivant. Il mûrit, il grandit, il se bonifie avec le temps. Son corps, sa robe et ses arômes évoluent également, vers du mieux si vous y faites attention et veillez à bien choisir votre cave à vin.

Comment déguster un vin ? Pour ce faire, il est nécessaire de prendre en compte l’importance des sens. Voir, sentir et goûter : voilà qui vous permettra de déguster un vin de manière appropriée.

Il ne suffit en effet pas simplement de le porter en bouche mais bien de respecter un procédé divisé en plusieurs étapes différentes.

1re étape : la vue

La vue, le nez et le goût : vous l’aurez compris, on ne boit pas une boisson classique comme on déguste un bon vin.

La première étape consiste donc à réaliser un premier examen visuel.

Tout se passe avec le regard : la couleur du vin (autrement dit sa robe) permet de savoir si le vin est plus ou moins concentré, s’il possède beaucoup de tanins par exemple.

Un vin qui contient beaucoup de tanins est en règle générale un bon vin qui pourra parfaitement convenir dans une cave à vin de vieillissement.

Néanmoins, certains vins peuvent avoir une couleur plutôt claire tout en étant en réalité charpenté : c’est le cas du Grenache par exemple.

Au moment de l’examen visuel, pensez bien à regarder davantage les reflets que la couleur en elle-même.

Face à un vin blanc, placez votre œil au niveau du verre pour regarder les reflets. Ces derniers sont dans un premier temps de couleur verte, puis argentée pour finir par or et bronze. Si votre vin blanc a des reflets argentés, cela signifie qu’il a environ 1 an et demi.

Face à un vin rouge, inclinez votre verre tout en regardant du côté opposé. Les reflets sont dans un premier temps de couleur cerise puis évoluent vers le tuilé, pour terminer vers le orange et le marron chaud.

2e étape : le nez

Quoi de mieux que de sentir les effluves de votre vin pour savoir s’il vous apportera l’effet escompté en bouche ? Pour sentir votre vin, cela se passe en deux temps :

  • dans un premier temps, sentez le vin sans bouger le verre. Cela permet de savoir distinctement si le vin présente des défauts
  • dans un second temps, aérez le vin, autrement dit bougez délicatement le verre avant de sentir le vin. C’est en principe à ce moment que le produit laisse découvrir ses arômes. Vous reconnaîtrez alors certainement des arômes que vous n’avez peut-être jamais sentis auparavant.

Au nez, vous distinguerez trois types d’arômes : ceux qui viennent du cépage (on les appelle les arômes primaires), ceux qui viennent de la fermentation (secondaires) et ceux qui proviennent de l’élevage (tertiaires).

3e étape : le goût

La dégustation en tant que telle intervient donc en dernier lieu mais il s’agit de l’étape la plus importante. Tenez le verre de vin par le pied et aspirez un peu d’air tout en goûtant le vin.

En milieu de bouche, les saveurs vont se déployer et vous ressentirez alors l’acidité (principalement pour les vins blancs) et les tanins (pour les vins rouges) sur le palais. Plus un vin persiste en bouche et plus cela est bon signe.

Si un vin perdure même une fois avalé et qu’il est capable d’évoluer en bouche, cela signifie que vous êtes face à un grand cru qui pourra parfaitement bien vieillir dans une cave à vin.

Pour une expérience encore plus intéressante, une dégustation à l’aveugle dans un verre à pied opaque pourra vous permettre de développer vos sens et d’apprécier alors tous les arômes de votre vin.

Comment déguster un vin ?

La vue, le nez et le goût