Appellation : Alsace Edelzwicker

Si, en Alsace, la production de vins en mono-cépage prédomine, l’appellation Alsace Edelzwicker prouve que la culture de l’assemblage y existe également. Edelzwicker, en alsacien signifie « assemblage noble ».

Considéré comme un vin à qualité très variable, l’Alsace Edelzwicker nécessite de mener l’enquête pour connaître ce qu’il recèle. Et la démarche réserve de belles surprises.

Une longue tradition d’assemblage

De tous temps, on a produit en Alsace des vins d’assemblage. cela est d’autant plus vrai que, jusqu’au milieu du XXème siècle, une grande partie du vignoble était complantée.

Cela signifie que les pieds de vigne au sein d’une même parcelle étaient remplacés au coup par coup et que, par conséquent, leur âge était très variable et leurs rendements différents. Le recours à l’assemblage est donc une façon de maintenir une production régulière.

Après la publication des décrets de 1962 et 1971 qui ont créé les différentes appellations Alsace suivies de la mention du cépage, les vins d’assemblage ont échappé à cette logique, la norme étant que les vins d’appellation Alsace sans mention de cépage étaient issus d’assemblages.

Y accoler le terme « Edelzwicker » est devenu une façon de préciser toutefois qu’au sein de cet assemblage figure, dans une proportion qui n’est pas précisée, un des cépages nobles (riesling, gawurztraminer, pinot gris, muscat) alsaciens.

Cela le différencie du « Gentil », autre vin d’assemblage d’Alsace, qui doit lui être élaboré avec au minimum 50% de raisins issus d’un cépage noble.

Aire de production et élaboration

Si aucune législation ne délimite strictement l’aire de production de l’Alsace Edelzwicker, c’est naturellement que la grande majorité des raisins qui serviront à son élaboration sont issus de la plaine d’Alsace, les coteaux étant devenus au fil du temps les zones du vignoble où s’épanouissent les cépages nobles destinés à produire des vins supérieurs en qualité et en complexité.

La plaine d’Alsace est principalement constituée d’alluvions déposés par le Rhin et c’est une zone beaucoup plus fertile que les coteaux puisqu’à moins de cinq mètres de profondeur se trouve une importante nappe phréatique.

Pour cette raison, les rendements y sont importants. En outre, si, majoritairement, entrent dans la composition de l’Edelzwicker les cépages les plus simples (sylvaner, pinot blanc, chasselas), peuvent également y entrer des raisins de cépages nobles, mais qui proviennent de surplus ou fins de cuves par exemple.

Pour toutes ces raisons, l’appellation Alsace Edelzwicker offre des vins à la qualité très variable d’une cuvée à l’autre. Sa production représente un volume important puisqu’il tourne aux alentours de 230000 hectolitres, ce qui représente près de 20% de la production totale de l’appellation Alsace.

La vinification des raisins servant à l’élaboration de l’Edelzwicker suit les étapes classiques du processus, pressurage, débourbage, fermentation alcoolique, élevage le plus souvent en cuves, n’excédant généralement pas six mois, avant mise en bouteilles en flûtes alsaciennes.

Le titrage en alcool de l’Edelzwicker est assez faible, parfois sous les 10%. Il est à noter en outre que les différents cépages servant à l’élaboration de l’Edelzwicker peuvent être vinifiés ensemble ou bien à part.

Caractère et accords en cuisine

Vous l’avez compris, l’élaboration de l’Alsace Edelzwicker étant assez peu contraignante, le caractère et la qualité des vins à l’arrivée est très aléatoire. Les cuvées les plus simples serviront directement à la cuisine et ne seront pas consommées pour ce qu’elles sont.

Les cuvées de qualité un peu supérieure se retrouveront quant à elles souvent servies en pichet dans les winstubs alsaciens. L’Edelzwicker peut aussi être mélangé à une crème de cassis à l’apéritif.

Enfin, quand les cépages nobles entrent pour une bonne part dans sa composition et que les rendements des raisins servant à son élaboration ont été maîtrisés, on découvre des vins absolument charmants. Leur robe est or pâle, avec des reflets argentés, le nez est discret et révèle des senteurs de fruits frais et de fleurs blanches.

En bouche, c’est son côté rafraîchissant qui domine, sec sans astringence excessive, gouleyant. C’est bien sûr un vin blanc sec. S’il est, dans l’absolu, possible que les raisins servant à son élaboration soient issus de vendanges tardives ou de sélections de grains nobles, c’est tout à fait exceptionnel.

Si vous êtes un chasseur de raretés, vous savez néanmoins à quoi vous en tenir. Son potentiel de garde est limité, c’est avant tout un vin de l’année ou au maximum, à consommer dans les deux ans suivant sa mise en bouteilles.

En cuisine, l’alsace Edelzwicker est avant tout le compagnon de la gastronomie populaire et traditionnelle alsacienne. Sa vivacité en fait un vin qui compensera avantageusement le caractère riche et roboratif d’une choucroute, tout comme celui de la flammekueche quand la crème fraîche est généreuse.

C’est également un vin qui s’associe bien aux fruits de mer ou aux fromages frais. Il en faut pour tous les goûts.