Appellation : Alsace Pinot gris

Le pinot gris, qui donne son nom à l’appellation Alsace pinot gris, jouit d’une notoriété moindre que le riesling ou le gewurztraminer mais s’affiche parmi les cépages nobles du vignoble alsacien, de par ses qualités aromatiques.

Le pinot gris a longtemps été au centre d’une confusion corrigée en 2007. Jusqu’en 1984, on appelait le pinot gris « tokay d’Alsace » et, ensuite, jusqu’à 2007, « tokay-pinot-gris ».

Mais cette parenté avec le célèbre cépage hongrois a été démentie, ce qui n’enlève rien à cette appellation qui produit des vins blancs parmi les plus fins d’Alsace, secs ou moelleux en « vendanges tardives » ou « sélection de grains nobles ».

Des origines bourguignonnes, une expansion alsacienne

Le pinot gris est un cépage originaire de Bourgogne, où on l’appelle pinot beurot, introduit en Alsace au XVIIème siècle.

La légende selon laquelle il aurait été rapporté de Hongrie en 1565 par un général du Saint-Empire romain germanique en mémoire de la bataille de Tokaj n’a plus cours. C’est dans la seconde moitié du XXème siècle que la culture du pinot gris connaît une vaste expansion.

Dans les années 1960, on dénombrait 387 hectares de vignes plantées en pinot gris (4% du vignoble), aujourd’hui, la surface représente 2360 hectares (15% du vignoble), ce qui place le pinot gris en troisième position des cépages les plus plantés.

L’appellation Alsace pinot gris a été introduite par le décret du 3 octobre 1962, complété en 1971, les mentions « vendanges tardives » et « sélection de grains nobles » sont encadrées par le décret de 1984.

Un cépage fragile qui appelle le terroir

L’appellation Alsace pinot gris ne bénéficie pas d’une aire géographique précise et on le cultive sur l’ensemble du vignoble et les 119 communes de l’appellation Alsace, qui s’étendent sur 180 kilomètres.

On trouve des parcelles de pinot gris dans la plaine d’Alsace mais le cépage se plaît mieux sur les coteaux. Par ailleurs, comme son nom l’indique, le pinot gris est issu de la famille des pinots et, comme ses autres membres (pinot noir, pinot blanc), c’est un cépage fragile, plutôt précoce, qui demande une grande attention et s’exprime mieux lorsqu’il rencontre un sol composé de cailloutis calcaires, bien drainé et qui présente une pente importante.

Le rendement autorisé pour le pinot gris est de 80 hectolitres par hectare mais s’établit en réalité aux alentours de 70 hectolitres par hectare, ce qui reste élevé si l’on considère que le rendement moyen constaté sur les vignobles français, tous vins compris, s’établit à 58 hectolitres par hectare.

Au final, la part du pinot gris au sein de l’appellation Alsace est de 19% des vins produits

Vinification précise et riches arômes

Le pinot gris demande une grande attention à la vigne comme à la cave. Le pressurage des raisins se fait de manière très douce, en pressoir pneumatique, on le laisse reposer sur lies fines pour lui faire gagner en structure.

Les vins issus de « vendanges tardives » sont produits à partir de raisins en surmaturité et doivent présenter un taux de sucre d’au moins 243 grammes par litre et entrent dans la catégorie des vins moelleux, les «sélections de grains nobles » sont issus de tris successifs de grains atteints de pourriture noble.

Ils donnent des vins plus concentrés, au taux de sucre minimal de 279 grammes par litre. Pour ces deux dernières mentions, aucune chaptalisation n’est permise. Produit en vin blanc sec, l’Alsace pinot gris s’habille d’une belle robe dorée soutenue. Le nez exhale des notes fumées, des effluves de fruits secs, miel et pain d’épices.

En bouche, c’est un vin tout en tension minérale qui équilibre parfaitement ses arômes charnus. Les « vendanges tardives » offrent davantage de concentration, la bouche évoque la banane séchée et les fruits confits. Les « sélection de grains nobles » ont un nez puissant où l’on décèle la gelée de coing, la truffe, la vanille et le caramel.

En bouche, les mêmes arômes s’expriment avec une onctuosité exceptionnelle.

Un vin de gastronomie

L’Alsace pinot gris, en vin blanc sec, est considéré comme un vin de haute gastronomie, comparable à certains chardonnay bourguignons. De riches plats de poisson ou du homard, des asperges au saumon fumé mais aussi une blanquette de veau seront pour lui de parfaits compagnons.

Les « vendanges tardives » seront à leur avantage sur un foie gras, froid ou poêlé, sur les fromages de type bleu ou, au dessert, sur des mousses de fruits. Les « sélection de grains nobles » seront à privilégier sur les desserts, aux fruits ou au chocolat.

Les Alsace pinot gris ont un important potentiel de garde, de 4 à 10 ans pour les vins blancs secs, de 5 à 20 ans pour les « vendanges tardives » et les « sélection de grains nobles ». L’automne est en outre certainement le moment le plus propice à leur dégustation.