Appellation : Côtes du Jura

Du rouge cerise au jaune ambré, en passant par le rosé brillant et le blanc sec, les couleurs et les saveurs des vins d’appellation Côtes-du-Jura ne cessent de surprendre.

En effet, l’aire d’AOC la plus étendue de la région est très représentative de la diversité des vins de France. Êtes-vous sûr de bien connaître l’appellation Côtes-du-Jura ?

L’histoire des vins Côtes-du-Jura

L’histoire des Côtes-du-Jura est fortement liée à celle de la Bourgogne. Ce Royaume devenu duché, puis comté, a fini par être rattaché au royaume de France.

Cependant, les vins provenant de cette région étaient déjà renommés bien avant que les noms de Jura et de Bourgogne ne voient le jour.

Au Ier siècle avant J.C., les Éduens et les Séquanes furent les premiers peuples gaulois à planter des vignes dans les Côtes-du-Jura.

Ils seront par la suite imités par les Romains. Pline le Jeune commencera même à vanter les mérites des vins du Jura en l’an 80 ap. J.C.

Durant le Moyen-âge, les techniques de vinification des vins du Jura n’ont cessé de se perfectionner.

Les différents monastères et abbayes situés sur les Côtes-du-Jura furent pendant longtemps chargés de la production de vins pour le comte du roi de Bourgogne, puis du roi de France. Au XIV et XVe siècle, la production de vins du Jura atteindra même son apogée.

Grâce à l’accès à la mer du Royaume de Bourgogne, les vins des Côtes-du-Jura seront même exportés dans toute l’Europe. L’appellation officielle Côtes-du-Jura naîtra d’un décret en 1937.

Depuis lors, de nombreux domaines ont entrepris la commercialisation de vins du Jura sous l’AOC Côtes-du-Jura.

Géographie de l’aire d’appellation Côtes-du-Jura

Les Côtes-du-Jura représentent la plus grande partie du vignoble du Jura. L’aire d’appellation s’étend sur 640 hectares, du Nord au Sud du vignoble. 105 communes se partagent l’appellation Côtes-du-Jura.

C’est l’une des rares appellations à produire tous les types de vin : rouge, rosé, blanc, jaune et vin de paille.

5 cépages représentatifs du Jura sont utilisés pour l’élaboration des Côtes-du-Jura : Savagnin, Chardonnay, Poulsard, Trousseau et Pinot noir.

La renommée des vins des Côtes-du-Jura est notamment due à la grande variété de son terroir. Certains sols au Nord de la région sont constitués de marnes bleues et d’argile tandis que les zones du Sud sont plus calcaires.

Le Sud est également moins sujet aux pluies et à la neige. Toutes les nuances de sols et de climat des coteaux du Jura donnent naissance à une grande variété de vins aux personnalités différentes et aux évolutions diverses.

Vinification des vins des Côtes-du-Jura

Chaque année, ce sont 23 350 hectolitres de vins qui sont produits sous l’appellation Côtes-du-Jura. 80 % de la production sont des blancs et des Crémants du Jura.

Les vins blancs du Jura sont élaborés avec du Chardonnay seul ou avec un assemblage de Chardonnay et de Savagnin.

Ce sont des vins secs à la robe jaune pâle qui peuvent être plus dorés lorsqu’il s’agit d’un assemblage. Au nez, les vins blancs sont frais et floraux.

En bouche, ils possèdent des arômes fruités généreux aux notes de pêche, de poire et d’abricot. Les vins de paille sont produits à partir de raisins séchés durant 6 semaines après la récolte. Ils ont des arômes dominants de noix et de fruits secs.

Les vins rouges ont une robe cerise qui propose quelques reflets violets ou orangés. Au nez, ils possèdent des senteurs résolument fruités, orientés vers le cassis et la framboise.

Ce sont des vins qui se révèlent très aromatiques et tanniques lors de leurs prises en bouche. Ils ont un fort caractère et distillent peu à peu des notes plus prononcées de fruits rouges (mûres, framboises, cassis).

L’utilisation du Poulsard donne naissance à un rosé aromatique légèrement tinté qui possède des tons d’abord très épicés au nez, qui se révèlent finalement plus fruités en bouches, avec des saveurs de griottes et de framboises.

Les Côtes-du-Jura dans la gastronomie

La grande diversité des Côtes-du-Jura permet de varier le type de vin pour chaque plat, au cours d’un repas.

Avec une entrée à base de foie gras, les vins de paille et les vins jaunes vous aideront à commencer le repas en douceur.

Ceux-ci pourront également accompagner des volailles, des huîtres ou des plats à base de crème. Pour des viandes rouges ou des gibiers, les vins rouges ou rosés des Côtes-du-Jura sauront relever le goût fumé, rôti ou braisé apporté par la cuisson.

Les vins blancs, plus ronds et plus secs, sont plutôt recommandés pour des plats à base de poissons, de fruits de mer ou de poulet.

Avant de passer au dessert, vous pourrez accompagner votre fromage d’un vin jaune, pour un fromage frais ou jeune, et d’un vin rouge pour un fromage au goût plus relevé. Le vin de paille sera ensuite l’accompagnement rêvé pour un dessert aux saveurs sublimées.