Appellation : L’Étoile

L’appellation L’Étoile est l’une des stars du Jura, classée parmi les meilleurs vins du vignoble. D’où lui vient son caractère unique et sa réputation hors norme ?

Plusieurs facteurs font de cette AOC l’une des plus fameuses du Jura, malgré la petite taille de son aire de production. Découvrez ici toutes les caractéristiques de cette appellation remarquable !

Histoire de la star du Jura

Le nom de L’Étoile semble avoir plusieurs origines. Les deux explications possibles tentent de justifier l’appellation du vignoble comme celle du village éponyme.

D’un côté, de nombreuses personnes pensent que le nom « L’Étoile » proviendrait de la disposition des cinq collines qui entourent le village du même nom et sur lesquelles sont disposées les vignes. Ces cinq collines renverraient aux cinq branches d’une étoile.

D’autres pensent que le surnom de la commune, comme celui du vin que l’on y produit, est dû au substrat marneux présent dans le sous-sol du vignoble. En effet, ce dernier est rempli de fossiles miniatures qui ont une forme d’étoile.

Cette forme caractéristique confère au vin toute sa force et pourrait bien être à l’origine du nom de cette AOC.

L’Appellation d’Origine Contrôlée « L’Étoile » a été officialisée en 1937, à peine deux ans après la création de la commission des AOC. Au cours du XXe siècle, de nombreux domaines produisaient des vins mousseux sous l’appellation « L’Étoile ».

Toutefois, aujourd’hui, ils sont englobés dans l’AOC Crémant-du-Jura.

Climat et géologie de l’AOC l’Étoile

L’aire d’appellation s’étend sur 60 hectares, regroupés autour de 5 communes : l’Étoile, Quintigny, Saint-Didier, Plainoiseau et Ruffey-sur-Seille. Toute la zone de l’AOC jouit d’un climat semi-continental, plutôt propice à la fabrication de vins blancs secs.

Un microclimat local semble protéger les vignes des orages et des vents forts qui peuvent sévir dans d’autres parties du Jura, notamment en été et au printemps. Trois cépages principaux sont cultivés sous cette aire d’appellation : le Chardonnay (environ 90 %), le Savagnin et le Poulsard (très minoritaire).

Les sols de la région de L’Étoile sont constitués en grande partie de calcaires et d’argiles. Ils apportent de nombreux minéraux au raisin, facilitant son développement, tout en restituant une grande partie de la chaleur accumulée durant la journée, lorsque la nuit tombe.

Les principales séries géologiques du sous-sol sont, de bas en haut : des marnes irisées, des marnes grises ou bleutées, du calcaire du Jurassique et du substrat marneux contenant des fossiles étoilés.

Vinification et caractéristiques organoleptiques

L’aire d’appellation AOC L’Étoile ne produit que des vins blancs. Certains sont qualifiés de blancs secs, d’autres de vins jaunes (lorsqu’ils sont issus du seul cépage Savagnin) et d’autres encore de vins de paille.

Les vins de l’AOC L’Étoile sont connus dans tout le département du Jura, et dans tout le pays pour être élégants et fins. Ils sont, en général, peu acides, très aromatiques et possèdent des notes de fruits secs.

Les vins blancs secs ont une robe jaune paille brillante. Leur nez est d’une complexité étonnante d’où se dégage un côté floral assez prononcé. En bouche, ils ont une excellente tenue et une attaque vive, mais pas agressive. Une fois vieillis en fûts, ils apportent au palais des saveurs de vanille et de noisette.

Les vins jaunes ont une robe plus pâle qui peut se doter de reflets verts. Au nez, ils possèdent quelques senteurs de fruits très mûrs, comme la pomme ou le coing. En bouche, ils ont une attaque fraîche assez surprenante.

Les notes de fruits mûrs se confirment tandis qu’apparaissent certaines saveurs caramélisées faisant penser à un mélange de fruits et de miel.

Les vins de paille L’Étoile arborent une robe dorée. Leur nez est exotique et frais. Les arômes de fruits exotiques seront bien présents en bouche où ils s’accompagneront de saveurs de figue, d’abricot et de fruits confits.

L’Étoile dans la gastronomie

La dégustation des vins blancs de l’AOC L’Étoile peut se faire au cours de n’importe quel repas. Les sommeliers recommandent les vins blancs secs avec les plats à base de poisson, de fruits de mer, de viandes blanches ou de fromages.

Certains vins issus du seul Chardonnay sont utilisés dans la gastronomie du Jura pour l’élaboration de plats à la crème.

Les vins de paille seront plutôt appréciés seuls à l’apéritif, en entrée avec du foie gras ou au moment du dessert avec des mets peu sucrés. De leur côté, les vins jaunes ont une palette de dégustation plus large.

Ils pourront vous accompagner au cours du repas, si ce dernier se compose de viandes blanches à la crème, de poulet, de fromage, d’huîtres, d’écrevisses ou de foie gras.