Appellation : Macvin du Jura

Connu pour son velouté, le Macvin-du-Jura est un vin de liqueur qui marie du jus de raisin et du marc vieilli.

Présent dans tous les apéritifs jurassiens dignes de ce nom, il possède des caractéristiques qui méritent de s’y arrêter. Parcourez notre guide pour apprendre à connaître ce mélange unique !

Histoire d’un vin de liqueur

Selon les archéologues, le vignoble du Jura est l’un des plus vieux de France. C’est également l’un de ceux qui offre la plus grande variété de vins.

Dès le XIVe siècle, le nom de Macvin apparaît dans certains écrits, notamment à la cour du roi de France et à celle du duc de Bourgogne. Le nom de Macvin pourrait faire référence au verbe « maquer », qui signifiait écraser en ancien français.

Toutefois, l’étymologie la plus probable est celle de Marc-vin qui serait une allusion directe à la méthode de fabrication qui consiste à associer le moût de raisin et le marc.

Bien que le Macvin produit dans le Jura apparaisse dans les écrits à la fin du Moyen-âge, puis jusqu’à la révolution française, l’accession à l’appellation Macvin-du-Jura, n’aura lieu que le 14 novembre 1991.

Dès lors, de nombreuses grandes maisons du Jura se sont lancées dans la production de ce vin de liqueur particulièrement renommé.

Géologie de l’aire d’appellation

L’aire de production du Macvin-du-Jura s’étend sur plus de 100 communes présentes dans le vignoble du Jura.

Pour que l’AOC soit appliquée, le moût et l’eau-de-vie associés doivent provenir de la même exploitation. 5 cépages caractéristiques du vignoble du Jura peuvent être utilisés pour la production de Macvin-du-Jura : le Chardonnay, le Savagnin, le Poulsard, le Trousseau et le Pinot noir.

La densité de plantation sur les aires de production de ce type de vin doit être de 5 000 ceps par hectare au minimum, sauf dans le cas d’une plantation en terrasse. L’écartement entre deux ceps ne doit donc pas dépasser deux mètres.

Le climat sur l’aire d’appellation Macvin-du-Jura est semi-continental. Grâce à un sous-sol très calcaire, renforcé par des éboulis et des filons d’argile, la chaleur du soleil du Jura est redistribuée aux vignes durant la nuit.

De plus, les marnes bleues présentent en sous-sol dans la grande majorité de l’aire d’appellation apporte au raisin du caractère et une saveur caractéristique des vins du Jura.

Le fort taux de sucre des grains de raisin de l’AOC Macvin-du-Jura s’explique donc par un sous-sol riche, un fort ensoleillement et par les monts du Jura qui protège le vignoble des vents froids.

Vinification du Macvin-du-Jura

Le Macvin-du-Jura et soumis à un cahier des charges très détaillé qui décrit tout son processus de fabrication et de vinification.

Le raisin de l’aire d’appellation doit avoir un taux de sucre d’au moins 170 grammes par litre de moût. Le rendement maximal de chaque parcelle est également limité à 11 tonnes de raisin et à 60 hectolitres de moût blanc ou 55 hectolitres de moût rouge ou rosé.

Le Macvin-du-Jura est défini comme un vin de liqueur (ou mistelle), car il est fabriqué par mutage du moût sous l’effet de l’alcool.

C’est le mélange du moût avec l’eau-de-vie qui est à l’origine de ce mutage. Cette phase de la vinification tue les levures du moût et empêche la fermentation.

De cette façon, les levures ne peuvent pas transformer les sucres du raisin en alcool, ce qui explique le goût beaucoup plus sucré des vins de l’AOC Macvin-du-Jura. L’eau-de-vie utilisée pour le mutage doit avoir été élevée pendant 14 mois en fût de chêne.

Lors du mélange, on calcule la quantité d’eau-de-vie a ajouter selon le titre alcoolique de celle-ci. Le produit fini doit avoir un titre compris entre 16 et 22 %. Avant d’être commercialisé, le mélange est laissé pendant un an en barrique de chêne.

À l’œil les Macvin-du-Jura rouges ont une robe tuilée brillante tandis que les rosés et les blancs affichent une teinte plutôt pâle.

Au nez, des arômes fruités se révèlent. Les blancs ont des notes plus exotiques tandis que les rouges et rosés ont des senteurs de fruits rouges.

En bouche, les Macvin-du-Jura ont des saveurs complexes. Les rouges sont très aromatiques, les rosés sont plus fins et les blancs sont ronds et révèlent un goût de caramel.

Dégustation du Macvin-du-Jura

Le Macvin-du-Jura se déguste surtout en apéritif. Il peut accompagner un Crémant-du-Jura. Il s’alliera à merveille avec les foies gras, charcuteries ou soufflés pour une entrée réussie.

Un Macvin rouge offrira une harmonie parfaite avec du melon et du jambon cru. Avec le fromage, vous pourrez opter pour un Macvin-du-Jura rosé, tandis que le Macvin blanc pourra être dégusté en dessert avec toute sorte de gourmandises.