Appellation : Crépy

Le vin de Crépy, produit dans le vignoble de Bugey, est un vin blanc sec et tranquille produit sur les rives ensoleillées du lac Léman, qui accompagne à merveille les fromages de montagne et les poissons.

L’histoire du Crépy

Le Crépy est produit en Haute-Savoie, dans l’ancienne région historique du Chablais, une ancienne possession du comté de Savoie, qui devient une principauté pendant le Saint-Empire romain germanique.

Le Crépy apparaît au XIIème siècle, suite au développement du vignoble de Notre-Dame-de-Filly, une abbaye augustinienne située dans le Chablais, près du lac Léman. Les coteaux de Crépy sont offerts à Richard de Ballaison.

Les moines augustiniens employaient déjà une méthode précise de sélection des plants de vigne, et des procédés d’élaboration du vin qui sont toujours en vigueur aujourd’hui.

En 1894, le vin de Crépy rencontre du succès à l’Exposition Universelle, et gagne un diplôme d’honneur alors que la production viticole française est en péril suite à la crise du phylloxera, un puceron venu des États-Unis qui a infesté les vignes au point de faire disparaître de très anciens cépages.

Mais le vin de Crépy se fait surtout connaître autour de 1935, grâce à des négociants enthousiastes qui le diffusent dans le reste de la France. En 1948, il obtient son AOC, qui est l’une des plus anciennes de la région. Désormais, le vin de Crépy est protégé par une AOP (Appellation d’Origine Protégée), qui détermine la zone géographique de sa production, et il a intégré l’AOC plus vaste des vins de Savoie.

Il aurait été servi à la reine Elisabeth II d’Angleterre lors d’un repas officiel au château de Celle-Saint-Cloud en 1957.

Le terroir du Crépy

Le vignoble de Crépy s’étend sur 90 hectares répartis sur les communes de Douvaine, Loisin et Ballaison. Les raisins qui le constituent poussent à environ 400 mètres d’altitude, sur des coteaux qui surplombent le lac Léman.

Le vignoble bénéficie de températures modérées grâce au climat continental-montagnard. Sa situation géographique lui permet en effet de profiter pendant la nuit d’une descente d’air froid, venue des hauteurs alpines, qui suscite des différences de températures optimales pour le développement des saveurs.

Situé à proximité du Mont-de-Boisy et du lac Léman, il bénéficie également d’une exposition ouest et sud-ouest optimale, et la proximité du lac permet de maintenir un taux d’hydrométrie suffisamment élevé.

La réverbération du soleil sur les eaux offre un très bel ensoleillement : un proverbe régional affirme d’ailleurs que pour obtenir du bon vin, il convient de planter ses vignes de façons à ce qu’elles regardent le lac.

Le sol de la région est principalement calcaire, et tient à la fois de la molasse ayant survécu aux glaciations, et d’anciennes moraines (amas de débris rocheux) érodées par un glacier et transportées dans la vallée de la Dranse, rivière qui se jette dans le lac Léman.

Les caractéristiques du Crépy

Le vin de Crépy est fait avec un seul cépage, le chasselas, qui doit représenter au moins 80% de sa composition. Ce cépage, auquel on attribue des propriétés diurétiques, est d’origine suisse. Le Crépy est parfois mêlé avec de l’aligoté, de l’altesse, du chardonnay, de la mondaine ou du gringé, mais on le produit généralement avec 100% de chasselas.

Le vin de Crépy est toujours produit selon les méthodes traditionnelles. Il est mis en bouteille sans soutirage préalable, ce qui autorise la fermentation à se poursuivre plus longuement que de coutume, grâce aux levures encore actives dans sa composition.

Sa fermentation malolactique permet également à l’acidité de diminuer, et apporte plus de souplesse à l’ensemble.

On obtient ainsi un vin blanc sec à la belle couleur d’or pâle et aux saveurs aériennes, qui évoque, une fois en bouche, les arômes de l’amande douce, de la noisette, de l’aubépine et de l’acacia. Sa salinité lui confère également le fameux goût dit de « pierre à fusil » chez les connaisseurs. Il est conseillé de le conserver entre 3 et 10 ans, à une température d’environ 12 degrés.

Le Crépy et la gastronomie

Le vin de Crépy se sert à une température comprise entre 7 et 10 degrés, et peut être carafé, si besoin, pour libérer plus d’arômes au contact de l’air.

Il peut se boire à l’apéritif, notamment avec des amuses-bouche fromagers tels que des toasts au gruyère ou des feuilletés au roquefort. Il s’accorde généralement avec tous les fromages de sa région, tels que l’abondance, le beaufort, le reblochon ou la tome des Bauges, et peut accompagner à merveille une fondue ou une raclette.

Il est également réputé pour sublimer les plats de poissons d’eau de mer et d’eau douce. Il se marie notamment avec les fritures de perche du lac Léman, le filet de Saint-Pierre, la truite ou les poissons fumés. Il est aussi parfait pour accompagner les huitres et toutes sortes de coquillages, et sera tout à fait approprié avec un plateau de fruits de mer.