Appellation : Seyssel

Le Seyssel, ou vin de Seyssel, est un vin blanc de Savoie qui bénéficie d’une AOC communale. Ses vignobles se répartissent sur les départements de l’Ain et de la Haute-Savoie. Il se décline en deux variantes : un vin blanc sec et un vin effervescent.

L’histoire du vignoble de Seyssel

Le Seyssel est la plus ancienne AOC de Savoie (1942), bien que son histoire remonte à une époque encore plus ancestrale. En effet, le vignoble de Seyssel aurait été créé au XIème siècle, puis étendu et développé au XIVème par les moines chartreux d’Arvière, installés au monastère de Lochieu (Ain).

La commune de Seyssel a, pendant de nombreux siècles, été divisée, de chaque côté du Rhône, entre la France et le royaume de Piémont Sardaigne. Son rattachement définitif à la France ne se fait qu’en 1860, mais la ville reste encore partagée entre deux départements, l’Ain et la Haute Savoie.

Au XIXème siècle, de nombreux documents attestent que le vin de Seyssel était déjà très apprécié. Les chroniqueurs de l’époque apprécient tout particulièrement sa déclinaison en vin mousseux.

Sous l’impulsion des vignerons de Seyssel et de Corbonod, qui prennent la décision de d’unir dès 1927 et de former un syndicat, la double AOC « Seyssel » et « Seyssel mousseux » est finalement créée en 1942.

Le terroir du Seyssel

Le vignoble de Seyssel compte environ 80 hectares, répartis, de chaque côté du Rhône, entre la Haute-Savoie et l’Ain, sur les communes de Seyssel et de Corbonod. Les vignes se situent sur une terre mixte, constituée de sable argileux de l’ère Quaternaire et d’un sol riche en calcaire suite à l’éboulement des falaises du Grand-Colombier.

La partie la plus fertile du vignoble se situe sur la brèche d’écroulement du Corbonod, et bénéficie de roches calcaires anguleuses provenant du massif du Jura.

Le fleuve a également façonné les coteaux du vignoble de Seyssel, qui descendent en pente douce et reçoivent un ensoleillement sud-est d’une qualité exceptionnelle pour la maturation des baies et la production du vin.

Le climat du vignoble oscille entre l’influence continentale de l’Ain et les caractéristiques océaniques venues de la Haute-Savoie.

Les caractéristiques des vins de Seyssel

Le vin blanc de Seyssel est principalement élaboré à partir de deux cépages : l’altesse (aussi appelé roussette) et la molette. Le vin mousseux intègre un troisième cépage à sa composition, le chasselas.

Le processus de vinification diffère pour le vin pétillant et le vin tranquille. En effet, pour ce dernier, la fermentation exclut tout contact avec les pépins et la peau des raisins, afin de magnifier les arômes. Le jus est donc immédiatement séparé des parties solides du raisin, via un foulage et un égouttage, avant d’être pressé.

La température doit également être contrôlée avec une grande précision pendant le processus de fermentation : celle-ci doit osciller entre 18 et 20 degrés.

En ce qui concerne le vin de Seyssel mousseux, celui-ci, à l’instar du Crémant-de-Savoie, bénéficie d’une deuxième fermentation en bouteille. Il est composé avec un minimum de 10% du cépage altesse, auquel on ajoute une liqueur particulière composée de levures et de sucres.

Ce sont ces ingrédients qui, lors du double processus de fermentation, suscitent la réaction chimique qui permet de libérer la délicate mousse à l’ouverture.

Les vins de Seyssel et la gastronomie

Le vin tranquille de Seyssel a une belle couleur paille, sertie de délicats reflets verts. Le vin mousseux, quant à lui, est plus clair, et offre des bulles très fines. Leur odeur est légèrement florale, et dégage des notes de violette, de fruits blancs, mais surtout d’iris.

Cette particularité viendrait du fait que les parfumeurs de Grasse cultivaient ces fleurs sur le même terroir. Au goût, les vins de Seyssel sont à la fois frais et généreux, avec une belle persistance en bouche. Ils se conservent pendant une durée de deux ou trois ans. Le vin effervescent peut se consommer jeune, dès sa fabrication achevée.

Les vins de Seyssel se servent idéalement entre 8 et 10 degrés, et s’apprécient avec des plats très variés.

Le vin blanc sec s’allie à la perfection avec les spécialités de la gastronomie savoyarde telles que la fondue, la raclette et la tartiflette, et s’accorde avec la plupart des fromages régionaux, comme l’emmental, le morbier et le comté. Il se marie également avec de nombreux poissons, d’eau de mer comme d’eau douce, et rehausse agréablement la saveur des écrevisses ou des makis au saumon.

Le vin effervescent, pour sa part, est réputé pour sa légèreté. Il peut être savouré en apéritif, avec des spécialités fromagères telles que des gougères à l’emmental, des feuilletés au chèvre ou au roquefort, ou encore des amuse-bouche à la mozzarella.

Très digeste, il peut accompagner à ravir les desserts, et s’apprécie tout particulièrement avec une tarte aux mirabelles, un gâteau de Saint-Genix (délicieuse brioche agrémentée de pralines), ou encore avec un Saint-Honoré.