Vignoble du Rhône

Le vignoble de la vallée du Rhône recèle une grande variété de cépages implantés sur les rives du Rhône.

Entre collines, plateaux, terrasses et plaines d’alluvions, les terroirs produisent des vins d’un grand intérêt.

Aujourd’hui, les viticulteurs doivent en partie leur réussite à une succession de grands millésimes.

L’histoire du vignoble de la vallée du Rhône

Au Ve siècle av. J.-C., ce sont les Grecs qui implantent la vigne dans la partie sud de cette région. Au nord, elle ne se développe que plus tard, après la conquête romaine.

Les Romains cultivent alors une nouvelle variété de vigne adaptée à des climats plus froids et commercialisent des vins de grande renommée.

Mais l’effondrement de l’Empire romain stoppe le développement du vignoble rhodanien sauf pour les vignobles proches des ports de la Méditerranée.

Au XIVe siècle, les ordres monastiques et la papauté dont la résidence se situe à Avignon encouragent les plantations dans les campagnes et redonnent un nouveau souffle à la viticulture.

Pendant des siècles, les vins du Rhône sont consommés à l’échelle locale, hormis quelques grands crus.

Mais à la fin de XIXe siècle, le phylloxéra met fin à cette prospérité en décimant une grande partie des vignes.

À partir de 1930, le vignoble renaît sous l’impulsion du Baron Le Roy et est récompensé par une première A.O.C. en 1936.

La situation géographique du vignoble rhodanien

Les appellations de la vallée du Rhône sont réparties sur 6 départements.

Le vignoble s’étend du sud de Lyon au sud d’Avignon et peut être divisé en deux zones distinctes : la zone septentrionale qui part de Vienne dans le département du Rhône à Valence dans la Drôme en passant par la Loire et l’Ardèche et la zone méridionale qui commence dans la Drôme provençale et se prolonge au sud dans le Vaucluse et le Gard.

Les vignes sont implantées dans la vallée du Rhône, sur chaque rive du fleuve.

Le climat et les sols du vignoble rhodanien

Du nord au sud de la région, les climats diffèrent. Dans la vallée septentrionale de la vallée du Rhône, le climat est de type continental avec des influences méditerranéennes, tandis que le sud jouit d’un climat typiquement méditerranéen.

Les terroirs de la région sont regroupés autour de quatre types de roches : le granite, la silice (sous forme de sables), les argiles et le calcaire.

Au nord, les sols sont argileux, caillouteux et granitiques, au sud, ils sont argileux, caillouteux, calcaires ou sableux.

La richesse des sols de la vallée du Rhône donne aux différents vins produits dans cette région des caractéristiques particulières et uniques.

Les cépages du vignoble de la vallée du Rhône

Les cépages rhodaniens sont très variés et certains d’entre eux très prisés. Parmi les cépages rouges les plus utilisés, on trouve :

  • le syrah. : Ce cépage méditerranéen est issu du croisement d’un cépage savoyard et d’un cépage ardéchois. Il produit des vins rouges fins, au caractère épicé, avec des arômes fruités et quelques notes florales.
  • le grenache noir : Ce grand cépage du Sud offre de la puissance et une saveur ronde en bouche. Il apprécie les sols secs et caillouteux.
  • le mourvèdre : Ce cépage apporte de l’élégance aux vins et en même temps une certaine rudesse.
  • le cinsault : Il donne des vins rouges aux tanins souples et aux arômes fruités et des vins rosés.

On utilise aussi le carignan, la clairette rose, le muscat noir, le picpoul.

On distingue 12 cépages blancs, parmi eux :

  • le viognier : Ce cépage blanc produit des vins délicats aux arômes complexes de fruits jaunes, d’épices et de fruits secs. Rares, ils sont très recherchés.
  • la marsanne : Il donne des vins puissants aux arômes floraux et de fruits secs. Il s’accommode de terres peu fertiles et de sols caillouteux.
  • le grenache blanc : Il est à l’origine de vins blancs corsés et peu acides avec une bonne longueur en bouche.
  • la clairette : Il produit des vins frais peu acidulés qu’il faut boire jeunes. Ce cépage s’adapte aux sols calcaires.
  • le bourboulenc : Il produit des vins frais et floraux.
  • la roussane, le muscat et le rolle, des cépages aromatiques.

Les vins les plus connus du vignoble de la vallée du Rhône

La vallée du Rhône produit une belle gamme de vins qui sont très appréciés par les pays anglo-saxons.

Deux appellations régionales

  • L’A.O.C. Côtes-du-Rhône.
    C’est une appellation régionale. Tout vin produit dans la vallée du Rhône peut la revendiquer sauf pour les vins produits en A.O.C. Luberon, Ventoux, Côtes-du-Vivarais, Coteaux-du-Tricastin, Costières-de-Nîmes et dans le Diois. La majorité des vins (rouges, rosés et blancs) sont produits dans la partie sud de la vallée.
  • L’A.O.C. Côtes-du-Rhône-Villages.
    Cette appellation peut être suivie du nom de l’un des 18 villages suivants : Cairane, Chusclan, Laudun, Massif d’Uchaux, Plan de Dieu, Puyméras, Rasteau, Roaix, Rochegude, Rousset-les-Vignes, Sablet, Saint-Gervais, Saint-Maurice, Saint-Pantaléon-les-Vignes, Séguret, Signargues, Valréas et Visan.

Dans la vallée du Rhône septentrionale, 12 appellations

  • L’A.O.C. Côte-Rôtie.
    Cette appellation confidentielle perchée sur des pentes abruptes est la plus au nord de la vallée. Elle produit de grands vins de garde rouges élevés en fûts.
  • L’A.O.C. Condrieu.
    Totalement granitique, le terroir de cette appellation produit des vins blancs exclusivement à base de viognier. Une partie de la production peut être élaborée en vins moelleux ou liquoreux.
  • L’A.O.C. Château-Grillet.
    Cette appellation n’est produite que par un seul domaine à partir du viognier. Elle donne des vins fins, très parfumés et peu acides.
  • L’A.O.C. Saint-Joseph.
    Cette appellation s »étend sur 1100 ha et produit des rouges et des blancs. Elle présente une grande diversité de territoires d’où une production hétérogène. Mais le rapport qualité-prix de ces vins est souvent intéressant.
  • L’A.O.C. Crozes-Hermitage.
    Cette vaste appellation présente une diversité de styles. Les vins rouges et blancs sont réguliers et de bonne qualité. Le grand cru est l’Hermitage.
  • L’A.O.C. Hermitage.
    Située sur la commune de tain, la colline de l’Hermitage est d’une surprenante complexité géologique. Les vins blancs sont parmi les meilleurs de France. Les vins rouges sont de bonne garde.
  • L’A.O.C. Cornas.
    Ce tout petit vignoble orienté à l’Est donne des vins plus rustiques et un peu plus long à s’ouvrir.
  • L’A.O.C. Saint-Péray.
    Son aire se limite aux communes de Saint-Péray et de Toulaud. Elle fournit des vins blancs fins avec des arômes de fleurs et de fruits mûrs, des vins mousseux élaborés par la méthode traditionnelle.
  • Les A.O.C. Clairette-de-die, Crémant-de-die, Coteaux-de-die et Châtillon-en-diois.
    Situés au pied du Vercors et des Préalpes, les terroirs du Diois produisent ces 4 appellations. Ils délivrent des vins blancs effervescents, mais aussi des blancs tranquilles, des rouges et des rosés.

Dans la vallée méridionale du Rhône, 17 appellations

  • L’A.O.C. Côtes-du-Vivarais.
    Située en Ardèche, cette petite appellation présente une personnalité originale et des prix très avantageux. Elle produit des vins rouges, blancs et rosés très concentrés avec une belle fraîcheur.
  • L’A.O.C. Vinsobres.
    Née en 2005, elle se limite à 500 ha sur des sols drainants parfois à des altitudes élevées. Protégée du mistral, elle donne des vins rouges très structurés.
  • L’A.O.C. Gigondas.
    Située au nord-ouest des Dentelles de Montmirail, cette appellation produit des vins rouges capiteux et des rosés.
  • L’A.O.C. Beaumes-de-Venise.
    Née en 2005, elle donne des vins d’une grande régularité. Les vins de garde du terroir du trias sont d’une très grande finesse.
  • L’A.O.C. Vacqueyras
    Très proche de l’A.O.C. Gigondas, elle s’en distingue par son climat plus chaud et donc par le style de ses vins.
  • L’A.O.C. Tavel.
    C’est la seule appellation à ne proposer que des rosés. Elle est constituée de 3 types de terroirs qui donnent des vins pâles et légers, différents des rosés modernes.
  • L’A.O.C. Lirac.
    Lirac est partagée entre une production d’entrée de gamme et des domaines plus exigeants.
  • L’A.O.C. Ventoux.
    Cette appellation couvre une surface de 6400 ha qui bénéficie d’une grande amplitude thermique. Elle produit des vins rouges, rosés et blancs qui présentent des arômes de fruits très mûrs et une grande fraîcheur en bouche.
  • L’A.O.C. Luberon.
    Les vins produits par cette appellation sont dans la norme des Côtes-du-Rhône méridionales. Profitant du prestige du nom, certains producteurs s’orientent vers des élevages en fûts.
  • L’A.O.C.Costières-de-Nîmes.
    Située en Languedoc-Roussillon, elle recèle quelques domaines qui tirent la production vers le haut.
  • L’A.O.C. Clairette-de-Bellegarde.
    Elle produit des vins blancs secs.
  • L’A.O.C. Châteauneuf-du-pape.
    C’est un des plus grands crus français. C’est un terroir exceptionnel qui produit des vins rouges extrêmement complexes et des blancs très aromatiques.
  • Les A.O.C. Grignan-les-Adhémar, Pierrevert, Duché d’Uzès, Rasteau sec, Cairanne.

Les vins de l’Hermitage, de la Côte-Rôtie et de Châteauneuf-du-Pape constituent les trois terroirs les plus prestigieux de vignoble de la vallée du Rhône.